Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 16:29

Après les polémiques H1N1, Clearstream, Polanski, Mitterrand, qui ont eu pour conséquence non négligeable de plonger encore un peu plus le journalisme dans les bas fonds de la presse à scandale rentable, voici venir depuis une semaine une autre affaire politico-médiatique autour de la gouvernance de l’Établissement Public d’Aménagement de la Défense. Toutes ces lignes relèvent évidemment de la spéculation, étant donné que cet article traite d’une affaire de l’actualité chaude, qui n’est pas encore terminée, et ne propose juste que des interrogations. Lecteurs, ne me placez pas sur l’échafaud si l’avenir proche "prouve" que je me suis trompé...


Certes, on savait déjà que l’information dans la presse française, surtout dans la presse marchande, est biaisée depuis longtemps par la logique capitaliste qui impose une désinformation permanente au profit des codes de rentabilité et du marché économique, pour le maintien de la pyramide sociale. J’écrivais un article il y a peu pour dénoncer le fait que l’on s’attache trop à décrier les polémiques qui défraient la chronique, l’une chassant l’autre, pendant que le pouvoir politique applique dans l’ombre ses ambitions politiques autoritaires. Pour le coup, voici qu’un scandale politique permet à la classe politique de se dépêtrer de la honte qu’a suscitée Frédéric Mitterrand auprès de l’opinion. A la bonne heure ! Voici que monsieur Jean Sarkozy serait candidat à la présidence de l’EPAD. L’EPAD vous dites, c’est quoi ça ? Ah oui, l’une des plus grosses places financières d’Europe, qui veut fusionner avec plusieurs communes d’Ile de France pour être plus compétitive, plus puissante. D’accord. Encore une affaire riche en rebondissements, où journalistes et internautes acèrent leur plume pour crier leur refus de voir revenir les pratiques népotiques dignes d’un Louis XIV et datant donc d’une époque soit disant abolie en 1790. Ce n’est pas un mal de s’indigner contre les dérives monarchiques des gouvernants qui sont censés nous représenter. Et je vous entends d’ici me dire, à raison, que moi aussi, je m’étale sur les scandales, alors que j’en critique leur portée. Le problème, c’est qu’à force de lire les titres des journaleux sur des polémiques que le pouvoir exécutif n’a de cesse de créer pour noyer le poisson dans la soupe, on en arrive à oublier l’essentiel. Or dans l’essentiel dont je voudrais parler, il s’agit des lois et des décrets qui passent, sans que les médias n’en parlent, où l’intérêt porté est moindre. Quelques exemples. Le conseil constitutionnel vient (sous la pression ?) de confirmer la pseudo constitutionnalité de la loi Hadopi 2, qui devrait donc comme prévu être bientôt appliquée et incriminer, taxer, condamner bon nombre d’internautes. Le projet de loi modifiant le statut de La Poste a été adopté par le Sénat ce mercredi 21 octobre dernier. Pendant ce temps, Éric Besson et Brice Hortefeux saluent avec force la décision d’affréter un charter pour « reconduire à la frontière » trois réfugiés afghans dans leur pays, et combien d’autres qui ne passent pas par les colonnes de journaux, qui sont renvoyés dans leur pays où ils risquent la mort ? Pendant que l’on fait semblant de débattre sur l’affaire népotique sarkozyste, personne ne s’insurge contre un gouvernement odieux qui renvoie des gens (qui pourtant ne nuisent pas à l’ordre public ni à la tranquillité de tous) dans un pays en guerre. Inutile de présenter d’autres exemples d’affaires importantes ignorées volontairement par la sphère médiatique, même si j’en oublie. Combien d’articles sur tous les projets de lois dans les médias de masse ? Beaucoup moins que pour ce qui concerne les sujets à polémiques. Je n’insiste pas plus, mais cet obscurantisme nihiliste qui vise à décrédibiliser le débat public, et dont nous sommes tous un peu les acteurs, me désole.

A la une de toutes les tribunes aujourd’hui, (vendredi 23 octobre 2009), on titre que Jean Sarkozy a renoncé au poste de directeur, mais reste candidat à celui d’administrateur. Ce jeune arriviste de 23 ans, affirme devant D. Pujadas sur France 2 qu’il renonce à ce poste, car il ne supporte pas que l’opinion le soupçonne de népotisme et qu’il a pris cette décision seul. A ce propos, voici une définition du népotisme à soumettre au petit jeune : « Le népotisme (emprunt à l'italien nepotismo, de nipote, « neveu ») est la tendance de certains papes, et par extension de certains dirigeants, à favoriser l'ascension de leur famille ou leur entourage dans la hiérarchie dont ils sont le sommet. En politique, le népotisme est caractérisé par les faveurs qu’un homme au pouvoir montre envers ses parents ou amis, sans considération du mérite ou de l'équité, de leurs aptitudes ou capacités. Le népotisme est particulièrement apparent dans les gouvernements de type traditionnels ou charismatiques selon la classification de Max Weber. » L’on aurait envie de croire à des déclarations sincères, c’est du beau discours plein d’intentions démocratiques, certainement signé Henri Guaino, mais personnellement, le mensonge, la mauvaise foi submerge cette pseudo sincérité des hommes politiques. C’est d’ailleurs l’art de la politique que de manier avec aisance cette langue de bois.

Ah tiens donc, pourtant, beaucoup sont de ceux qui se rassurent de cette « sage décision ». Rassurés, de ne pas vivre dans une république dynastique monarchiste. Et si, dans les coulisses du pouvoir, il n’avait jamais été question que cet élu du conseil général des Hauts de Seine ne soit président de l’EPAD mais « juste » administrateur? On dirait que plus c’est gros, plus ça passe : les conseillers en communication de l’Elysée semblent joliment mettre à l’épreuve une nouvelle technique de manipulation. Jamais on n’aurait pu croire qu’il était possible de faire rentrer un ballon de football dans la goulotte d’une gouttière. Les responsables des relations publiques, eux, y arrivent pourtant bien. Et ils ne sont pas dans l’expectative lorsqu’il s’agit de recoller avec un électorat de droite déçu et trompé.

Pour que l’opinion et la classe politique accepte cette élection dont le résultat est joué d’avance, à un poste d’administrateur, il fallait bien inventer un canular, un scénario improbable pour faire hurler la foule contre cette élection-nomination. Et ainsi faire avaler l’élection au poste d’administrateur. Ce n’est qu’une première étape, bien entendu. La campagne de manipulation paraît pourtant relativement claire, et aucune personnalité publique, aucun journaliste ne dénonce ce petit coup de maître. De plus, ce sont bel et bien les administrateurs qui désignent le président général de cet établissement public. Ainsi, si cet étudiant en droit à l’âme versaillaise y est élu, il sera beaucoup plus facile de choisir la bonne personne à placer au sommet. Du moins, les sarkozystes auront plus de poids dans le processus décisionnel capitaliste. Et ça, c’est bénéfique pour la main mise du pouvoir sur ce quartier d’affaires qui fait partie des plus gros d’Europe. Je dois reconnaître que tout ceci n’est que spéculation intellectuelle, mais il est naturellement légitime de s’inquiéter, se demander s’il n’est pas prévu que la question ne revienne dans quelques années, une fois que la polémique sera étouffée. Quand les sujets d’actualités se porteront sur l’élection présidentielle de 2012, plus que sur l’EPAD, par exemple. J’espère que j’ai tort sur cette théorie du complot politique mensonger, car il est vrai que l’on n’a pas encore les « résultats » du vote en question. Mais à l’heure actuelle, cela me semble joué d’avance.

 

Notons pour finir que les (in)opposants « socialistes » comme Jean Luc Mélenchon, en arrivent même à se féliciter, et laisser entendre qu’il voudrait voir un élu du PCF gouverner cet établissement financier. Trouvez l’intrus : le socialisme est donc en accord avec le capitalisme et est pour conserver les grosses places financières dont celle de La Défense? Hum…je vais revoir mes manuels de théorie politiques, car ce Mélenchon me fait comprendre que je n’ai rien compris sur le socialisme. Et quand même la gauche communiste se dit réjouie de cette décision…on ne peut que s’inquiéter de ce qui se trame pour l’avenir proche de ce pays ... si ma théorie tient debout.

 

Samuel Moleaud.

Partager cet article

Repost 0
Published by sam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Textes et articles de Sam
  • : Portail d'articles écrits sur des sujets de société et sur l'actualité, ce blog regroupe aussi des textes d'opinion, de réflexion politique. Ces textes s'attachent à critiquer le modèle capitaliste globalisé sous toutes ces formes, et dénoncer le royaume de la pensée unique qui vise à écarter le plus possible toute dissidence pour garantir des intérêts de classe. Plus que la critique, ces textes portent sur la question des alternatives possible à ce système.
  • Contact

Recherche