Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 11:20

6 mai 2012. Les médias dominants soudainement favorables à la Gauche se félicitent, la Gauche passe au pouvoir. La gauche ? Quelle gauche ?

    Celle un peu gauche qui drague le capital pour ne pas qu'il se fâche lorsqu'elle injurie le droit fondamental des peuples ? Celle qui se donne le droit de parler au nom d'une Nation (une et indivisible, mon oeil) pour se joindre à l'agressivité d'une politique étrangère impériale des Etats-Unis? Est-ce que la Gauche irait dire à l'OTAN que la France cautionne l'installation de boucliers anti-missiles américains en Méditerannée et au Moyen-Orient : guerre froide 2 entre la Russie et l'Empire qui voudrait raser l'Iran pour plus de pétrole ou d'uranium?

    Est-ce que les médias "de gauche" se félicitent qu'un incroyable mouvement social de lutte contre les abus de la finance est en train de se créer au Canada québecois, de Montréal à Québec ? Je voudrais faire de cet article une critique de la manière dont la presse numérique (google actu) traite l'information. Il y a deux choses très graves qui se sont passées ces dernières semaines : premièrement, le nouveau président à peine intronisé, a plié une première fois les genoux devant l'OTAN (disont les USA) en déclarant le contraire de ce qu'il avait annoncé pendant la campagne présidentielle. Deuxièmement, il y a un mouvement étudiant au Québec contre l'augmentation des frais de scolarité qui mue en grève générale demandant le départ du Premier Ministre Jean Charest, alors au pouvoir depuis neuf ans (2003). Et alors que les manifestations sont réprimées par une brutalité hors pair, rare pour ce pays, la presse française montre qu'elle est très habile en sa tâche d'allumer les écrans de fumée. Elle matraque en Une un fait divers, une affaire meurtrière d'un débile qui aurait poignardé puis dépeucé un pauvre étudiant chinois à Montréal avant de se réfugier en France. Ces deux observations paraissent n'avoir aucun rapport. Qu'y a-t-il en commun à dénigrer entre le sommet de l'OTAN et le mouvement de grève québecois étouffé par la presse française ? La finance, qui semble renforcer son pouvoir d'années en années, proportionnellement à la colère des peuples qui se renseignent très vite.

1. F. Hollande et l'OTAN, ou quand la "gauche" montre son atlantisme impérial.

    Au sommet de l'OTAN à Chicago les 20 et 21 mai derniers, le nouveau président français a approuvé un document américain qui dote l'OTAN d'un mécanisme de surveillance et d'interception de missiles qui seraient tirés contre les pays membres et alliés de la même organisation. Comprendre en cas de missile tiré par l'Iran contre Israël ou un pays européen, l'OTAN raye l'Iran de la carte. C'est une étape de plus dans la course à l'armement et dans la présence des Etats-Unis et en Europe et au Moyen-Orient. Deux semaines avant le premier tour de l'élection présidentielle française, F. Hollande avait déclaré être "réticent à l'égard de cette évolution. La première raison, c'est que nous n'avons aucune possibilité de participer industriellement à cette affaire et deuxièmement ça met en cause l'idée même de la dissuasion." (1). Ce projet de défense anti-missiles va faire accroître les contributions des pays européens. A l'heure où les gouvernements martèlent qu'il n'y a pas de fonds disponibles pour gérer les services publics, donner de l'emploi aux gens et venir en aide aux plus démunis frappés par la précarité, c'est plutôt indécent de relancer l'industrie de l'armement, plus qu'un profit juteux pour les rentiers du complexe militaro-industriel, c'est une insulte aux populations. Car avant de dépenser pour une défense illusoire, les gens veulent manger. D'autant que cela bénéficie à l'administration américaine : l'ensemble du dispositif militaire est mis en place par quatre multinationales américaines : Lockheed Martin, Boeing, TTRW et Raytheon, elles détiennent "60 % des crédits alloués par le Pentagone pour ce programme." (2) Les Etats européens payent donc à l'OTAN pour que les multinationales américaines placent leur arsenal industriel et militaire aux confins de l'Europe. Dans son article, JL Mélenchon soulève avec intérêt une remise en cause du principe de dissuasion nucléaire française avec ce projet : si la France peut répliquer à une éventuelle attaque par les armes nucléaires, ce à quoi aucun chef d'Etat même totalitaire ne viendrait se risquer, pourquoi alors se doter d'un bouclier anti-missile ? Si un pays se protège par la dissuasion nucléaire, alors il n'y a nul besoin d'entamer une prolifération de l'armement, ou de multiplier les boucliers anti-missiles puisque chacun des missiles éventuellement tirés seraient détruits avant même d'atteindre leur cible !
    Le point final à cette mascarade médiatique, militaire, diplomatique et politique est qu'une fois de plus, l'OTAN agit moins pour la défense des peuples que pour les profits du capital : les actionnaires et autres investisseurs publics ou privés du complexe militaro-industriel, du lobby de l'armement, n'ont aucune raison de chercher la paix. La paix, l'absence de conflits signifierait la disparition de leurs profits sur les ventes d'armes et autres marchés publics-privés ! F. Hollande, qui signe son premier mois en tant que président, vient donc de se comporter comme un garant du crime mondialisé qui serait prêt à faire exploser la planète juste pour quelques milliards de dollars virtuels en plus.
Quelle exemplarité...et qui plus est, de "gauche" !

2. Une grève générale au Canada francophone contre la finance ? Vous rigolez !

    Le second volet de mon aigreur mentale de ce jour concerne le Québec et le mutisme inroyable des scribes de la presse numérique française. En lâchant N. Sarkozy, et en adoptant son remplaçant pendant la campagne électorale, on entendit dire en France que les médias étaient devenus de gauche. Ah oui la gauche ! Les luttes ouvrières, les conquêtes sociales, la répartition et le partage équitable des richesses créées, la limitation des écarts de salaires pour que toutes et tous aient l'égal accès aux infrastructures de l'Etat et aux services publics !
En 2012, le premier ministre québecois Jean Charest annonce une augmentation des frais d'université, les faisant passer de 2168$ à 3946$. Ils étaient de 540$ par an en 1968. Le gouvernement se prononce pour une gratuité des frais en gelant les droits d'inscription de 1974 à 1990. Ils augmentent à 1668$ par an après 1990. Jean Charest, arrivé au pouvoir en 2003, vote la hausse à 2168$ par an en 2007. Et cette année, il annonce que les droits s'élèveront à 3946$ par an. On retrouve partout la même logique, qui est de restreindre l'accès à l'éducation de telle sorte qu'il n'y ait que les riches qui puissent faire des études. Les grandes compagnies achètent même carrément des campus, et organisent la hausse progressive des frais de scolarité. Les québecois savent bien mieux que nous en Europe que derrière tout cela, se cache la dictature des marchés financiers, le pouvoir des banques et des actionnaires qui s'engraissent sur le dos du peuple en faisant couler la sueur du front des populations.
    Pour réprimer le mouvement, le pouvoir en place déjà affaibli par des affaires de corruption, et discrédité pour avoir autorisé l'exploitation du gaz de schiste à travers tout le pays québecois, promulgue en mai dernier la loi 78, restreignant toute manifestation supérieure à 50 personnes : "Une personne, ou toute autre personne n'étant pas du gouvernement, un organisme ou un groupement qui organise une manifestation de 50 personnes ou plus qui se tiendra dans un lieu accessible au public doit, au moins huit heures avant le début de celle-ci, fournir par écrit au corps de police desservant le territoire où la manifestation aura lieu les renseignements suivants :
1- la date, l'heure, la durée, le lieu ainsi que, le cas échéant, l'itinéraire de la manifestation;
2- les moyens de transport utilisés à cette fin.". (3) Et cette cerise sur le gâteau garni a envenimé la foule qui a lancé un appel à la désobéissance civile à cette loi. Inédit je pense, au Québec.

    Qu'en dit-on en France ? Les pages web du Monde, du Point, de l'Express, du Nouvel Obs, de Libération, du Figaro etc. ne disent pas un mot sur ce mouvement de grève générale. Il ne faudrait pas donner des idées aux français, eux qui ont déjà tendance à trop regarder vers la gauche et ce qu'il se passe en Grèce. Aujourd-hui 3 juin 2012, l'attention portée à un criminel de Montréal réfugié en France est étonnante. Des paragraphes et des colonnes interminables de questionnement sur le lieu où serait le grand dépeceur de Montréal. Un débile qui aurait poignardé un étudiant, et l'a dépeucé ensuite. Oui c'est atroce. On dirait la bête du Gévaudan en version moderne. A Paris, en banlieue, ou bien selon une source d'un proche qui l'aurait hébergé, il aurait atterri à Paris Charles de Gaulle ! Quelle information, le mec est hébergé par un proche français, on apprend qu'il a atterri à Paris ! Ahhhh terreur sur la ville, le spectre de Mohammed Merah hante Paris ! Non mais retour au sérieux : est-ce qu'on traque les commissaires de Monsanto qui poussent nombre d'agriculteurs au suicide en Inde ? Les émissaires de multinationales qui exproprient les terres des pauvres au Brésil ?C'est une cruelle partie de moquerie de l'opinion, n'est-ce pas, que de traiter ce fait divers en Une alors que dans la même ville au même moment, des milliers de manifestants clament leur colère depuis plusieurs semaines !
    Oubliée aussi les élections législatives grecques du 17 juin où le front de gauche local d'Alexis Tsipras est en passe de devenir la première force politique du pays. La France possède aussi son échéance électorale, qu'il ne faut surtout pas perturber en injectant des idées de gauche dans le cerveau, la bouche et le scrutin des citoyens-lecteurs-auditeurs.

    Alors, les médias sont de gauche ? Les médias soutiennent F. Hollande et son gouvernement de gauche ? Les mêmes médias (de gauche) soutiennent-ils le fait que la France se prépare avec l'OTAN (et Israël) à rayer de la carte pères, frères, femmes, enfants et mères iraniennes ? Oui, car les médias ont toujours veillé au chevet du pouvoir...de gauche ? Oui, de gauche mais de celle qui ne fâche pas la finance bancaire mondialisée.

(1) http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/28/les-jours-apres-la-mine/#more-12417
(2) Idem.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_78_%28Qu%C3%A9bec%29

Samuel Moleaud, un enragé à distance qui savait qu'une gauche peut en cacher une autre...
Dimanche 3 Juin 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by sam
commenter cet article

commentaires

clovis simard 24/10/2012 00:41


Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.23. - THÉORÈME GOMERY. - La loi de la Corruption.

Présentation

  • : Textes et articles de Sam
  • : Portail d'articles écrits sur des sujets de société et sur l'actualité, ce blog regroupe aussi des textes d'opinion, de réflexion politique. Ces textes s'attachent à critiquer le modèle capitaliste globalisé sous toutes ces formes, et dénoncer le royaume de la pensée unique qui vise à écarter le plus possible toute dissidence pour garantir des intérêts de classe. Plus que la critique, ces textes portent sur la question des alternatives possible à ce système.
  • Contact

Recherche