Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 12:19

Aujourd’hui, et comme d’habitude depuis quelques mois, j’ai encore plus honte que la veille en me connectant sur internet pour lire la presse. Enfin la presse, je devrais dire les écrits des gardes fous, valets de chambre du pouvoir politique qui s’arrogent le droit de désinformer l’opinion sous couvert de liberté de la presse, et de déontologie journalistique, pour faire passer la pilule au populo d’un régime autoritaire vichyste.

Oui, car que lit-on aujourd’hui à la une choisie par google actu, du nouvel obs (10 décembre 2009) ?
 
Une déclaration du sinistre de l’Immigration et de l’identité nationale dont je n’ose même plus prononcer le nom tellement il insulte les valeurs que j’ai reçu durant mon éducation, ma socialisation par mon environnement. Ce monsieur aurait dit : "Un homme qui a pu dire que les harkis sont des sous-hommes, qu’il y avait trop de blacks dans l’équipe de France de foot, et que la normalité serait qu’il y en ait trois ou quatre, qui a été exclu par François Hollande du PS pour ses propos, puisse cette semaine être réhabilité tranquillement, c’est le dérapage le plus grave des jours qui viennent de s’écouler". Il faudrait réadapter les dictons de la vieille langue française "c’est l’hôpital qui se moque de la charité", et le reformuler ainsi : "c’est la xénophobie qui se moque du fascisme"...on aura tout vu, heureusement qu’ensemble tout est possible...Bref.
 
On savait déjà que lorsque l’on quitte un PS pour l’UMP, ce n’est pas par conviction personnelle, mais par opportunisme. Ca permet aussi par voie de fait de faire croire à l’électorat trompé que la politique d’ouverture est quelque chose de positif, et que notre président, dont je n’ose plus prononcer le nom tellement il insulte les valeurs que j’ai reçues, là aussi, est un démocrate, ou républicain...On savait aussi que le nationalisme exacerbé, (même par le PS en 2007) ajouté à la mixture de la sionisto-aplogie constante, avec une sauce amère épicée et piquante de relents de racisme, de haine islamique, que tout cela était mauvais signe. A l’usure, la résignation et la honte s’installe, et on attend de meilleurs jours, croyant au vote et à la démocratie (je n’y crois plus) que cette mascarade ne durera pas longtemps...(je n’y crois plus non plus !)
 
Je n’écris pas ces lignes pour soutenir un Georges Frêche hypocritement néo fascisant, car se disant lui-même de gauche, qui serait (j’en suis sûr), en accord avec le ministre s’ils se retrouvaient autour d’une table à discuter de la régulation de l’immigration devant une coupe de champagne dont le prix dépasserait de cinq fois le montant du salaire d’un travailleur français moyen. Mais c’est juste une réaction à chaud, à tête non reposée, face à cette propagande politique finement fomentée autour d’un faux débat gerbant sur une pseudo identité nationale, débat purement frontiste préparé en vue des élections régionales. La ficelle crève les yeux. Mais remarquez, me direz-vous, que "ceux qui ont crevé les yeux du peuples lui reprochent d’être aveugle".

Mr Besson parle de dérive dangereuse, il est lucide, il y a effectivement des dérives dangereuses, mais bien évidemment, nous ne voyons pas les mêmes. Expulser des personnes précaires du pays s’étant réfugiées à Calais, dans un autre pays qui subit une guerre que l’Occident et la France entretiennent depuis huit ans maintenant, alors que le droit international précise qu’il est interdit de reconduire des individus dans un pays en guerre, ça c’est une dérive dangereuse d’un système démocratique. Que les médias de masse s’en servent d’exemple, s’attèlent tant à décrédibiliser tout débat, et à monter en épingle de fausses idées, quitte à mentir royalement, pour cacher la vérité, ces mêmes médias contrôlés par les plus gros industriels français et proches du pouvoir, ça c’en est une autre. Mr Besson, la dérive n’est pas tant dans le fait que l’on autorise un homme politique proférant ouvertement des propos raciste à se présenter aux élections régionales pour le Languedoc-Roussillon, elle réside dans le fait d’imposer un programme d’extrême droite à une population de droite certes, mais pas raciste, et ensuite s’indigner publiquement des propos racistes tenus par des hommes politiques dits de l’opposition. La dérive, elle réside dans la marchandisation de la politique, devenue un programme de marketing, allant de concert avec le commerce des lobbies et des relations publiques, au profit des entreprises qui boursicotent membres du CAC40.
 
Je pourrai ici m’attacher à débattre sur ce qu’est l’identité nationale, sur l’intérêt ou non d’un tel débat, comme beaucoup le font. Et j’oublie aussi volontairement cette mascarade fumante que fut l’association entre un matche de foot volontairement truqué au sentiment de honte suite à une victoire organisée au sentiment national qu’exacerbe directement la propagande autour de l’identité nationale. Que ce soit le foot, ou ce semblant de débat, ou autre sujet du fait divers récurrent dans les tribunes des torchons à vendre, la seule finalité c’est de détourner le peuple des réelles préoccupations, et on dirait que plus c’est gros, plus ça passe.
Je considère que rien que le fait de la définir, et de se prononcer pour ou contre, c’est se porter caution pour le processus de mise sous verrou des esprits, tel qu’on pourrait mettre un lion en cage. Le pays dans lequel je réside est une cage aux barreaux dorés, avec des bulldogs, langues pendantes autour pour bien vérifier qu’aucune bête extérieure ne viennent se glisser entre les mailles du filet....sauf si elle est riche, diplômée et fortunée. Un peu comme si j’achetais une maison en Corse, et que je faisais protéger ma propriété par une brigade de la police pour ne pas que les locaux la fassent plastiquer...en espérant que vous aurez compris de qui je veux parler. Les ficelles sont tellement visibles qu’ils devraient l’annoncer comme tel : "A chacun sa propriété, les autres, restez chez vous...."
L’identité nationale, c’est se reconnaître dans des valeurs communes, entre autres. Celles que vous, hommes politiques, tentez d’imposer coute que coute par votre langue de bois de la communication outrageuse de masse, ces valeurs que vous tenez pour nécessaires, que vous nous vendez comme étant les meilleures, ne sont pas les miennes et je n’ai plus d’argent pour les payer...
La France telle qu’elle devient n’est plus mon pays. Certes j’ai des papiers, mais je suis devenu un clandestin de la pensée.
 
P.S : http://www.leparisien.fr/politique/... Regardez la vidéo, comme notre gouvernement nous aide à changer le monde...
 
Samuel Moleaud.

link
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/honte-et-degout-plats-quotidiens-66477

Partager cet article

Repost 0
Published by sam
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Textes et articles de Sam
  • : Portail d'articles écrits sur des sujets de société et sur l'actualité, ce blog regroupe aussi des textes d'opinion, de réflexion politique. Ces textes s'attachent à critiquer le modèle capitaliste globalisé sous toutes ces formes, et dénoncer le royaume de la pensée unique qui vise à écarter le plus possible toute dissidence pour garantir des intérêts de classe. Plus que la critique, ces textes portent sur la question des alternatives possible à ce système.
  • Contact

Recherche